Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Sur la proposition de l'Equipe d'Animation Paroissiale, une information destinée à être conservée, vous est donnée par le Père Auguste sur les divers sacrements.

Les sacrements de l’initiation chrétienne :

Baptême, Confirmation et Eucharistie

L’initiation chrétienne

L’initiation chrétienne se réalise par les sacrements qui posent les fondements de la vie chrétienne. Il s’agit du baptême, de la confirmation et de l’Eucharistie. Elle est une notion qui met l’accent sur l’unité de ces trois sacrements, alors que dans nos esprits et dans la pratique pastorale ils sont devenus largement autonomes. Au début de l’Eglise, les trois sacrements étaient administrés ensemble, comme nous le faisons encore aujourd’hui pour les adultes qui demandent de devenir chrétiens. Les fidèles qui deviennent chrétiens, naissent de nouveau par le Baptême, ils sont fortifiés par la Confirmation et se nourrissent de l’Eucharistie.

Le Baptême :

Le premier sacrement de l'initiation chrétienne est le Baptême. Il est « la porte des sacrements ». C'est par lui que le croyant entre dans la famille des enfants de Dieu et commence à vivre de l’Alliance divine. Jésus déclare que le baptême est une nouvelle naissance, par laquelle on entre dans le royaume de Dieu : « personne, déclare-t-il à Nicodème, à moins de naître de l'eau et de l'Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3, 5).

Depuis le jour de la Pentecôte, l’Église administre le Baptême à ceux qui croient en Jésus Christ. Le rite essentiel de ce sacrement consiste à plonger dans l’eau le candidat ou à verser de l’eau sur sa tête, en prononçant l’invocation : "au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit". Celui qui est baptisé est alors plongé dans la mort du Christ et il ressuscite avec lui comme « créature nouvelle ».

Le sacrement du baptême peut être reçu à tous les âges de la vie. Pour les adultes qui désirent se préparer au baptême, il existe le catéchuménat. L'Église baptise aussi les petits enfants parce que, étant nés avec le péché originel, ils ont besoin d’être délivrés du pouvoir du Malin et d’être introduits dans le royaume de la liberté des enfants de Dieu.

À tout baptisé, l’Eglise demande de faire la profession de foi, qui est exprimée personnellement dans le cas d’un adulte, ou par les parents et par la communauté chrétienne dans le cas d'un petit enfant.

Les ministres ordinaires du Baptême sont l’Évêque, le prêtre et le diacre. Néanmoins, en cas d’urgence et de nécessité, tout chrétien peut baptiser, pourvu qu’il ait l’intention de faire ce que fait l’Église. Celui qui baptise verse de l’eau sur la tête du candidat et prononce la formule baptismale trinitaire : « Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ».

Le Sacrement de la Confirmation

C'est le sacrement qui donne l'Esprit Saint pour nous enraciner plus profondément dans notre vie d'enfant de Dieu reçue au baptême et pour nous unir plus fermement au Christ. Aussi, cet Esprit rend plus solide notre lien à l'Église, nous associe davantage à sa mission et nous aide à témoigner de la foi chrétienne par nos paroles et nos actions.

La réception de ce sacrement est donc nécessaire à l’accomplissement de la grâce baptismale. Lorsque la Confirmation est célébrée séparément du Baptême, la liturgie du sacrement commence par le renouvellement des promesses du Baptême et par la profession de foi des confirmands. Ainsi il apparaît clairement que la Confirmation se situe dans la suite du Baptême. Et lorsqu’un adulte est baptisé, il reçoit immédiatement la Confirmation et participe à l’Eucharistie.

Le rite essentiel de la Confirmation est l’onction avec le saint-chrême (huile parfumée, consacrée par l’Évêque). Il s’effectue par l’imposition des mains par le ministre, qui prononce les paroles sacramentelles propres à ce sacrement : « Sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu».

Le sacrement de l’Eucharistie

L'Eucharistie est le sacrifice même du Corps et du Sang du Seigneur Jésus, qu'il a instituée pour perpétuer au long des siècles jusqu'à son retour le sacrifice de la croix, confiant ainsi à son Église le mémorial de sa Mort et de sa Résurrection. Elle est la source et le sommet de toute la vie chrétienne.

Ce sacrement a été institué le Jeudi saint, «la nuit même où il était livré» (1 Co 11,23), alors qu'il célébrait la dernière Cène avec ses Apôtres.

Pendant la célébration de ce sacrement, la consécration est bien réelle. Pour les catholiques, le pain et le vin deviennent vraiment le Corps et le Sang du Christ. La messe est offerte à Dieu le Père comme geste d'offrande. L'Eucharistie est ainsi une nourriture donnée par Dieu aux hommes afin qu'ils vivent de lui.
Un chrétien doit se préparer à recevoir le Corps du Christ pour la première fois. Ensuite, il est invité à communier à chaque Eucharistie, particulièrement le dimanche.

La célébration eucharistique comporte toujours, en une seule et même action :
- la proclamation de la parole de Dieu,

- l'offrande du Christ à Dieu le Père (dans laquelle nous sommes invités à nous intégrer),
- l'action de grâce à Dieu le Père pour tous ses bienfaits, surtout pour le don de son Fils,
- la consécration du pain et du vin
- et la participation au repas liturgique par la réception du Corps et du Sang du Seigneur Jésus. Le Christ se donne.

Celui qui veut recevoir le Christ dans la Communion doit se trouver en état de grâce. Celui qui a conscience d'avoir péché gravement ne doit pas communier sans avoir reçu le pardon de Dieu par le sacrement de réconciliation.

Conclusion

Partager cette page

Repost 0
Published by